Les 3 types de maitresses

1 – Elle se contente de quelques instants volés, il n’y a que le plaisir, la tendresse, la douceur des prémices… L’acte sexuel devient presque accessoire pour ces maitresses. C’est une sorte « d’amitié-amoureuse« , chacun reste à sa place et personne n’est blessée. Pas même l’épouse, sauf si cette dernière découvre l’existence de celle qui n’est pourtant pas une rivale.

2 – Elle cherche l’homme marié précisément parce qu’il appartient à une autre et ressent une sorte de toute puissance dans ce « vol ». Elle devient envahissante, persuadée que sa proie est folle d’elle et quittera inévitablement sa femme pour lui revenir. Elle est de celles qui appellent au domicile de l’amant, raccroche ou insulte si l’épouse décroche. Celle qui envoie de nombreux messages enflammés et ne laissant aucun doute sur une passion soi-disant partagée et, parfois douée, arrive à ses fins.

3 – Elle ne se contentera pas d’instants volés comme la première, mais ne ruinera pas la vie de son amant comme la deuxième. Elle ne s’encombrera pas de principes à ses yeux dépassés et ne verra aucun inconvénient, ni aucune immoralité à cet adultère. Partant du principe qu’il n’est plus heureux dans ce ménage déjà mort. Beaucoup plus fine et subtile, elle deviendra souvent la deuxième épouse. Au début d’une liaison, elle a le meilleur de son nouvel amant. Pas encore de routine sexuelle, pas de paroles interminables, pas de belle-famille à supporter. Ils se voient avec le plaisir de la nouveauté, l’excitation de l’interdit. Ils font l’amour partout en restant dans l’ombre. C’est le pure bonheur des maitresses.